Tiffany Fanjat, une championne du monde à Wasquehal

vendredi 23.01.2009 - Site internet La Voix des Sports
vendredi 23 janvier 2009
popularité : 23%

Habitué à accueillir quelques-uns des meilleurs spécialistes mondiaux, l’open international de Wasquehal aura, cette année encore, quelques convives de premiers choix, parmi lesquels figure la Lyonnaise Tiffany Fanjat.

Vice-championne du monde kumité (combat) en 2006, médaillée de bronze aux championnats d’Europe 2007, Tiffany Fanjat a atteint son Graal en novembre à Tokyo, en devenant championne du monde en + 60 kg. Une belle récompense pour cette jeune femme de vingt-sept ans, qui ne doit pas regretter d’avoir opté pour le karaté à l’âge de quatorze ans, alors qu’elle était également assez douée en basket-ball. « J’ai commencé à l’âge de cinq ans car mon père voulait absolument que je fasse un sport de combat, explique-t-elle. Ça m’a tout de suite plu. » Également adepte de l’équitation, qu’elle pratique uniquement pour le plaisir, Tiffany Fanjat ne court pas franchement après la notoriété, mais elle s’efforce, malgré tout, de surfer sur son titre mondial pour aider sa discipline à sortir de l’ombre.
« Une épreuve que j’aime bien »

Un challenge qui, elle doit bien l’admettre, est loin d’être gagné : « Il n’y a pas trop de retombées. J’ai juste pu décrocher un contrat chez Adidas, c’est déjà ça », confie la jeune femme, assistante d’éducation à mi-temps dans un collège et qui envisage de passer le professorat de sport à l’INSEP.

Tout juste en reprise et gênée toute la semaine par un torticolis, la championne ne sera, sans doute pas, au sommet de son art, son premier véritable objectif de la saison, les championnats de France, n’ayant lieu qu’au mois de mars, mais elle entend, tout de même, faire bonne figure dimanche à Wasquehal : « C’est une épreuve que j’aime bien car il y a chaque année un très bon niveau, insiste-t-elle. Ça va me permettre de voir où j’en suis. » Dans son opération séduction auprès du grand public, Tiffany Fanjat sera épaulée par les deux autres médaillés mondiaux tricolores, Ibrahim Gary (argent en + 80 kg) et William Rolle (bronze en - 65 kg). •

DAVID DELPORTE

lavoixdessports.com

Retrouvez-ici cet article sous sa forme originale